Inventer-le-monde :
l'artiste citoyen
Karim Rafi, "AGNAW, UNSUSPECTED VOLITION / GIROUETTE GNAWA," 2012.

mercredi 23 janvier 2013

Karim RAFI,
AGNAW, UNSUSPECTED VOLITION (volution insoupçonnée) / GNAWA GIROUETTE,
2012,
Installation,
Dimensions variables.
Courtesy de l’artiste.

Né en 1975. Vit et travaille à Casablanca.

Karim Rafi est un artiste pluridisciplinaire. Philosophe autodidacte et poète. Son travail questionne l’homme et son environnement, la relation qu’il entretient avec lui-même ainsi qu’avec ses prolongements constitués par ses institutions, ses idées et son entourage. Il est également cofondateur de protagoniste art_lab, laboratoire nomade et autonome de recherche artistique et du (slam&klam fstvl) festival chaotique pour l’exploration poétique.

Pour "Inventer le monde : l’artiste citoyen", Karim Rafi travaille sur les notions de déplacement et de silence liées à la culture Gnawa. Il révèle des gestes artistiques contre des informations culturelles. Son œuvre sculpturale mobile, la « giroutte ganwa, » est installée dans l’espace publique à Cotonou, sur le socle qui a été le support de la statue de Lénine pendant les années du régime socialiste au Bénin.

Le mécanisme relie un système de mini hyolienne à une boite à musique façonnée par l’artiste et enfermée dans un caisson en bois en forme pyramidale. Activé par le vent, le mouvement de rotation produit le son naturellement amplifié par la qualité du bois et diffusé sur la place Lénine de Cotonou. La situation de cette girouette intellectuelle fait écho à la mémoire de ce lieu changé par le cours de l’histoire et des idéologies. L’œuvre fait référence à la notion de silence et évoque de la contradiction de la condition du Gnawa dont la condition est le silence et la musique en même temps. Dans ce travail, il y a une réflexion sur le corps africain défait, disloqué par les différents événements et sebressauts de l’histoire. L’artiste évoque le « domaine sombre » dans la cosmoginue africaine et l’utilise comme langage de correspondance entre les différentes régions d’Afrique vis-à-vis de ce qui serait étranger. Les mouvements humains et les coloniasmes ont démultiplié les références nomades et les déplacements de sens induits par les références culturelles.
Les éléments plastiques de cette œuvre font référence à la géographie transsaharienne, entre l’Afrique du Nord et l’Afrique noire. L’artiste travaille sur des identités fantasmé, plus que sur une identité spécifiques à une zone géographique ou éthnique.

A. K.


  • Karim Rafi, Gnawa Girouette, 2012. Vue de l’installation, Place Lénine, Cotonou.